C’était le 25 mars 2011. Enceinte jusqu’aux yeux, j’assistais à la pose des bagues du Haricot.

La conclusion d’un long parcours.

Et puis ce 23 mars est arrivé. La gentille – et désormais riche – Dr T. s’est munie d’une paire de tenailles, d’un peu de colle et à pourvu mon fiston d’une mâchoire d’acier. Dans mon ventre le bébé n’a pas bougé, dans mes yeux la salle a un peu vacillé. J’ai regardé les petits poings serrés de mon fils et ses petits « hmmm han… ». Ca devait tirer un peu. Juste après la pose, elle a montré au Haricot comment BIEN se brosser les dents, ce qu’il faut faire si une bague irrite la gencive (=mettre une sorte de cire sur la bague)…

 

Ensuite, on a fait le point avec le Dr T. On a regardé à nouveau les photos du sourire du Haricot. Clairement, les deux dents de devant étaient tordues façon pattes de canard, la mâchoire supérieure et le palets déformés par 6 années de « pouce ».

« Tu es déjà beau, dans deux ans et demi, tu seras splendide ! Tu verras, même au collège, tout le monde a des bagues !

MAIS : tu ne dois plus manger de bonbons pendant ces deux années et demi (voire 3 ou 4 si tu n’es « pas sérieux »), ni de fruits à coques, ni croquer d’aliments durs.

Quant à vous Madame Nanette, vous n’avez rien à faire si ce n’est donné un anti-douleur à votre fils demain, il risque d’avoir des maux de tête pendant 2 jours ! Pour le reste, tout est écrit sur les petites fiches que je vous ai données et en cas de souci, vous m’appelez ! Au revoir et à dans un mois ! » (ça fera 410 euros, merci !)

Les Humeurs De Nanette on croyait tout savoir, pauvres naïfs que nous étions. Le problème avec l’orthodontie c’est qu’en général, le traitement intervient au tout début de cette belle période qu’est la pré-adolescence, donc:

– Le Haricot-pré-ado se fiche comme d’une guigne des recommandations de l’orthodontiste. Un soir devant son collège, je l’ai surpris une SUCETTE à la bouche. Plusieurs fois dans ses poches, j’ai trouvé des papiers de chewing-gum (alors que durant sa phase écolo, il les avait proscrits). Faire comprendre à un gamin de cet âge qu’il a environ 2000 €/l’année dans la bouche, c’est compliqué pour moi. Trop tôt, j’ai eu des considérations d’argent dans la tête étant petite et je ne voulais pas de ça pour mes enfants.

Mais ce manque de respect tout de même (même si je considère ça comme normal)… C’est donc avec tout mon amour de mère, toute ma pédagogie que je lui ai fait comprendre les choses :

 

« Un semestre de tes bagues, c’est un billet d’avion pour les Antilles. Un demi-semestre, c’est deux fois 4 pneus de ma voiture. Il faut que tu comprennes que tu dois prendre soin de ton appareil, c’est une chose que nous payons et qui ne nous est pas totalement remboursée. Prends-en soin comme de tes livres. »

 

Et quand vraiment ça ne marchait pas, j’ai été encore plus douce et compréhensive : « Si tu abîmes tes bagues, je te jure que je VENDS ta playstation et ta bibliothèque toute entière !!! » Je pense que ça a été efficace : plus de bonbons, plus de sucettes.

– Le Haricot-pré-ado désormais ado traverse à nouveau une phase un peu… crado, nous répondant « Pourquoi, on va où ? » quand on lui demande d’aller prendre sa douche.

Inutile de vous dire que le brossage des dents fait l’objet d’une attention toute particulière. On se croirait au marché à bestiaux parfois à la maison :

 

« Montre-moi tes dents ! Fais hiiiiiii ! Fais aaaaaaaaaaaaah ! Tu t’fiches du monde ?? File me récurer tout ça ! »

 

Ah, quel dur exercice que de faire comprendre à un enfant que des dents bien brossées sont des dents dans lesquelles on ne retrouve pas 10 % du repas précédemment ingurgité…

Alors je fais quoi ? Je les conseils pour bébé ? Je lui file 10 euros chaque fois que c’est fait correctement ?

Il lui fallait un électrochoc à cet enfant. Mais, moi, je ne suis pas le genre de mère à terroriser son enfant. Je suis trop parfaite pour ça :

 

« Si tu ne te brosses pas les dents, au moment où t’on enlèvera tes bagues… IL NE RESTERA QUE DES CARIES derrière !!! » (bah quoi, je fais c’que j’peux hein !)

 

Nous avons fêté nos 18 mois d’orthodontie. Les résultats sont assez spectaculaires : les deux incisives de devant se sont bien alignées, les espaces conséquences de l’extraction des deux prémolaires se sont resserrés.

Tous les deux mois, le Dr T. resserre un peu tout ça, place ou déplace un ou deux élastiques. Tous les trois mois, je fais un gros chèque. Pas facile parce que je ne bénéficie plus de l’excellente mutuelle de mon ancien boulot.

 

« Alors pendant que l’ortho serre sa ferraille, nous, on se serre la ceinture. »

 

Mais ça vaut la peine. Les résultats sont là même si je me suis transformée depuis un an et demi en râleuse professionnelle et en inspectrice de l’hygiène…

Partagez l'amour pour nos enfants...

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *