Quantcast
Mercredi 19 septembre 2012 3 19 /09 /Sep /2012 13:57

LynetteLundi dernier, Monsieur Nanou a pris sa journée pour garder sa fille (pour la toute première fois, hum.). J'avais un rendez-vous professionnel. Je m'y suis prise bien à l'avance pour qu'il s'organise.

 

Je me suis retrouvée en train de NEGOCIER une journée de libre pour TRAVAILLER. Surréaliste. Il a du travail en ce moment, il peut pas prendre une journée comme ça blablabla...

 

- Il FAUT que tu prennes ta journée. Ta mère bosse le matin, j'ai pas le choix.

 

- Tu peux pas reporter ?

 

- NON. JE garde la petite à plein temps en bossant en même temps. JE ne te demande pas de reporter un de tes déplacements. Je te demande une petite journée, c'est possible ?

 

Je rappelle que le patron de Monsieur Nanou est son père. En cas de refus, je pense qu'un incident diplomatique familial d'envergure aurait éclaté. Son travail est chronophage et je viens de vivre mon pire été depuis 6 ans. C'était pas trop le moment de me chauffer à dire vrai.

 

Et puis cette journée, ça allait être ma journée. Genre, j'avais rendez-vous quelque part, hors de la maison, sans mon ordinateur, sans ma fille. Avec des vrais gens, adultes de plus de 20 ans. Mes déplacements professionnels sont généralement rares et courts. J'ai dû me former à mon nouveau métier toute seule ou à partir de sessions de formation en ligne. Le freelance est un grand solitaire. Alors une journée... autant dire une journée de vacances !

On allait parler puériculture et bébé, certes, mais d'un point de vue strictement professionnel (je peux pas tout vous dire, confidentialité toussa toussa).

 

Je me suis pris la tête pendant trois jours pour savoir comment j'allais m'habiller. Quelle tenue mettrait en valeur mon côté professionnel et sérieux (ah ah ah) tout en masquant avantageusement mon jelly belly ?

Une tenue parfaite qui dirait : "je suis une freelance, pimpante et dynamique" mais pas "je suis une freelance avec un vrai bureau mais je préfère bosser sur ma table basse, les cheveux décoiffés".

Comme à chaque fois que je me prends la tête sur une tenue, j'ai fini en jean avec une chemise et des ballerines. J'étais à l'aise et parfaitement dans le ton de cette journée finalement.

 

Une fois sur place, c'était bien. J'ai pas d'autres mots. J'ai discuté, papoté, j'ai ri. J'ai échangé des avis, appris des choses, j'ai pris des notes

Je me suis rendue compte à quel point ça m'avait manqué. J'ai adoré et j'adore toujours pouvoir profiter de la petite enfance de ma fille à plein temps. C'est une chance, une chance que je n'ai pas eu avec son frère. Tous les jours, je recueille son premier sourire et j'embrasse sa petite bouille chiffonnée après la sieste...

Mais travailler à l'extérieur m'a quand même manqué. Je n'ai pas envie de retourner dans un bureau mais pouvoir collaborer avec des personnes de qualité, sur des sujets et des projets qui me passionnent, ça, ça m'a manqué.

 

Début octobre, ma fille commencera la halte-garderie, au début une demi-journée par semaine (enfin trois heures), puis deux ou trois.

Ca ne me laissera pas forcément le temps de renouveler ce genre de journée mais je compte m'organiser (merci d'avance Belle-Maman) pour avoir un peu plus de temps pour réaliser ces projets.

 

Je pense même que, sans quitter mon activité freelance - dans laquelle je m'épanouis de par la diversité de mes clients - une fois que ma fille entrera à l'école (en septembre 2013...), j'aimerais travailler à l'extérieur, à temps choisi.

 

Pour que ce récit soit complet, il faudrait que je vous raconte l'état dans lequel j'ai retrouvé mon appartement que j'avais RANGE et NETTOYE avant de partir. Mais bon, je pense que je n'ai pas besoin de vous faire un dessin.

 

working_mum_reources.jpg

Cette photo ne reflète pas tout à fait la vérité. Mais bon, j'avais aucune bonne photo de mes seins.

Publié dans : Humeurs pro
Ecrire un commentaire - Voir les 9 commentaires
Retour à l'accueil
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés