Quantcast
Mercredi 16 juin 2010 3 16 /06 /Juin /2010 08:00

 

 

Cette année je "marie" deux copines. Une en juin, l'autre en juillet et je suis la dernière à y passer en septembre.

J'ai été chargée d'organiser l'enterrement de vie de jeune fille de ma copine d'enfance, retrouvée récemment, en couple depuis trois ans et demi et maman d'une poupée aux yeux bleus d'à peine un an.

 

Honneur ou cadeau empoisonné ? L'organisation fut un casse-tête : peu de filles répondaient à mes mails et je manquais d'idées originales. Qui plus est, Copine d'enfance est assez timide et m'a imposé certaines limites : pas de déguisement ridicule, pas de roulages de pelles à des inconnus, pas de ventes de capotes à des bonnes soeurs. Quelque chose de simple en somme, comme elle.

 

J'ai donc tapé dans le simplissime : un pic-nic au Bois de Vincennes et l'après-midi au hammam. Il faisait un temps magnifique cet après-midi du 22 mai. Nous étions cinq filles installées sur un grand plaid à carreaux en train de bâfrer des chips et du cake aux olives. On a ri, on a mangé (mais on n'a pas bu, DAMNED) et on a filé au hammam.

 

J'avais choisi un hammam traditionnel, au style très éloigné d'un spa haut de gamme. Lors d'un séjour en Tunisie, puis d'un séjour au Maroc, j'avais fait l'expérience du vrai hammam (= traditionnel et pas cher du tout) : le "café" des femmes, le lien social entre les femmes orientales d'un même village. Ça lave (avec son propre savon), ça se sèche (avec sa propre serviette), ça se fout à moitié nue (sans pudeur) ça discute, ça papote, ça se plaint du mari, ça échange des recettes, des potins... Je n'ai jamais retrouvé cette ambiance dans les hammams parisiens où je suis allée.

 

A 15h00, donc, nous sommes arrivées toutes les cinq au Hammam Les Jasmins, à Champigny sur Marne. Les conditions étaient optimales : le trajet Vincennes-Champigny fut un calvaire, des voitures partout, on se serait cru en plein Paris (samedi + beau temps = les franciliens sortent de chez eux).

La patronne (que quand tu la vois, tu sais que c'est la patronne), une femme maghrébine très souriante, nous a accueilli avec le sourire. Je lui avais demandé la totale, c'est à dire nous expliquer tout tout tout sur le hammam et ses rituels. Ce qu'elle a fait avec beaucoup de gentillesse et de patience.

 

Nous avons payé (plusieurs forfaits possibles, ou des tarifs à la carte + 1€ la dose de savon noir + 3€ le gant "kessa" pour le gommage que tu peux ramener chez toi), puis nous sommes passées au vestiaire. Un vestiaire avec casier fermés à clés et salle de détente. Hop, désapage en règle, enfilage de maillot de bain, serviette et/ou peignoir.

Comme dans tout hammam traditionnel, ce n'est pas mixte et chacune apporte sa serviette (et son peignoir, c'est encore mieux), ses tongs (mais il y a des claquettes qu'on peut se faire prêter là-bas) et son shampooing si elle veut se laver les cheveux.

 

Première étape, la salle tiède... où il fait déjà bien chaud, avec des lavabos partout le long des murs. Consigne nous est donnée de nous mouiller tout le corps, de nous savonner avec notre gel douche si on le désire... Des sièges sont à notre disposition, alors on s'y met, on se savonne bien, on papote joyeusement, on s'asperge d'eau à l'aide de coupelles. Au début, tout le monde cache un truc : bidon, poignées d'amour, vergetures sur les seins, cellulite. Et puis au final, on a toutes tellement chaud que la pudeur disparaît et surtout on se rend compte qu'on est pareille.

 

salle-tiede.jpg

 

La salle tiède

 

Deuxième étape, la salle chaude. Mamma mia. On respire de la vapeur, j'avais oublié qu'il faisait si chaud là-dedans. On a du mal au début et puis on s'habitue. Surtout, ON SENT les pores de la peau se dilater. On transpire, beaucoup. On se voit à peine dans la vapeur, on rigole bien aussi. Quand on ne tient plus, on ressort, puis on y retourne, puis on ressort...

 

Troisième étape, savonnage en règle dans la salle tiède avec notre dose de savon noir. Le savon noir, qui n'est pas un savon, mais un puissant exfoliant qui chasse les toxines. On laisse poser, puis on rince bien sous la douche (très légèrement fraîche, ça fait un bien fou). Avant de passer au gommage, il faut obligatoirement repasser par la salle chaude.

 

Quatrième étape, le gommage pratiqué sur nous par deux géantes en maillot une pièce. On s'allonge et on se laisse faire... "Ah mais il faut enlever le soutien-gorge Madame, et aussi rentrer le maillot dans les fesses pour qu'on puisse les gommer aussi"  Ah ouais, d'accord...

Hop, top less la Nanette ! Et elle m'a effectivement gommée partout... Je vais te faire un aveu, coupine lectrice : j'avais un tas de peaux mortes hallucinant et pourtant je me fais un gommage une fois par semaine. La vapeur y'a qu'ça de vrai, moi je dis !

Un rinçage méticuleux et me voilà douce comme de la soie. Je rappelle que normalement j'ai une peau de croco dès la sortie de la douche.

 

Cinquième étape, l'orgasmele massage aux huilles bio. On a pris le forfait avec les trente minutes. Trente minutes de pur délice, de détente totale sur fond de musique douce et bruit de cours d'eau. De la pointe des pieds au visage, tu planes littéralement. Au bout de quinze minutes, on se retourne pour passer à la face B de notre corps ! Sentir deux mains pleines d'huile arpenter chaque millimètre carré, chaque petit bourrelet de peau, chaque doigts, chaque orteil, c'est délicieusement décomplexant et sensuel !

Pendant que les copines passent, les autres se détendent juste à côté... avec un petit thé à la menthe offert. Une tuerie ce thé, mais servi dans un petit verre, à l'oriental. Comme c'est addictif car délicieusement sucré et parfumé, on en veut un autre et celui-là est payant (1€). Nous nous sommes toutes endormies, soit sur la table de massage, soit sur les matelas à côté...

 

En ressortant on flottait... Copine d'enfance était ravie de sa journée et très émue que sa volonté ait été respectée.

J'ajoute que contrairement à de nombreux établissements, il n'y a pas de durée limitée, tu peux squatter le hammam aussi longtemps que tu veux. Si tu es pétée de thunes ou si tu as économisé, tu peux même te faire ôter tous ces poils que je vois là, à travers ton écran ! Et te faire faire tout un tas de soins trop trop bien.

 

Depuis mes deux voyages au Maghreb, je ne jure que par les soins orientaux à la maison (parce que tu l'auras compris, ici en France, on ne va pas au hammam pour 2 euros comme dans un village marocain) et si ça t'intéresse, je me fournis par ici, parce que tout y est bio, très bien expliqué et raisonnable sur les prix. Fais comme moi, tu t'enfermes, tu prends un bon bain (pas trop souvent hein !) très très chaud et...   tu t'auto-gommes !

 

Hammam les Jasmins

81-83 avenue Salvador Allende

94500 CHAMPIGNY SUR MARNE(désolée pour les coupines de province mais y'a surement un truc ressemblant de par chez vous !)

 

 

Publié dans : Humeurs Bons Plans
Ecrire un commentaire - Voir les 24 commentaires
Retour à l'accueil
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés