Quantcast
Mercredi 5 mai 2010 3 05 /05 /Mai /2010 08:00

 

 

"La télévision ne doit pas manger la vie, elle doit l'éclairer, l'embellir, l'enrichir." (copyright je-sais-pas-j'ai-trouvé-ça-sur-un-site-de-citations).

 

"La télévision est le miroir du quotidien des gens." (copyright pareil)

 

Oui certes. Quoique, en général quand tu allumes ta téloche, tu vois vraiment la vie embellie hein : guerre, marée noire, meurtre... Que des trucs bien. Mais, car il y a un mais et...ah bah si on est en mai ! Je disais donc mais :

 

ON SE FOUTRAIT PAS UN PEU DE NOT'GUEULE ??? Si. On se fout grave de not'gueule ! Rapport à un truc plus grave que tout ce que je viens de te citer : la scène de sexe (qui inclut également les lendemain de seske bien sûr !).

 

Je m'explique car ça mérite d'être approfondi et ça fait longtemps que j'ai envie de t'en parler.

 

 

La scène de seske à la télévision

 

Jack-and-Rose-titanic.jpgContexte: Bobby et Kim sont amoureux. Kim porte TOUS LES JOURS des supers dessous,

et Bobby a des trop jolis boxers ! Ils ont tous les deux des corps de rêve.

 

1) Bobby est chaud comme la braise. Il a envie de Kim et elle aussi la salope jolie femme fatale. Elle sent qu'il a envie d'elle et le lui dit. Or, nous les téléspectateurs on ne voit aucune bosse bomber le jean de Bobby et on se dit qu'il doit en avoir une toute petite ou alors qu'il a pas envie et donc que c'est un gros menteur. Ils s'enlacent, s'étreignent, leurs doigts courent dans leurs chevelures luxuriantes et pleines de gomina fournies. On entend des "Je t'aime - Moi aussi Kim - Je me sens prête à franchir le pas, je veux le faire avec toi".

Et tout à coup, on entend quoi ? UN AIR DE SAXOPHONE !!!! Et là, tu sais que ça va niquer grave ! (à ne surtout pas confondre avec l'air de guitare électrique qui veut dire que Kim a surpris Bobby avec une autre).

 

2) Bobby et Kim sont nus au lit et bien évidemment, c'est lui qui est sur elle. On le voit faire un léger mouvement et ça, ça veut dire que... bah ça y est, c'est rentré quoi. Kim soupire d'aise. Les draps sont en satin beige sans un pli, et les amoureux sont enroulés dedans tels des crevettes dans un rouleau de printemps. On ne voit ni seins, ni fri-fri, ni bitepénis. Le peu que l'on voit est parfait. Ils font l'amour en roulant dans tous les sens SANS JAMAIS SE DECROCHER. La chevelure de Kim ondule parfaitement quand elle se met sur lui pour lui faire sa fêtelui montrer son amour, ça fait comme un rideau sur le côté du visage de Bobby qui kiffe grave les cheveux de Kim.

 

 

3) Kim a fini sa ptite affaire de montrer son amour. Les amants sont essoufflés et transpirent un peu. Par contre, pas la moindre trace de sueur sur les draps de satin beige, même pas froissés. Ils se disent des mots doux et tendres "je suis heureuse - moi aussi ma chérie, j'ai l'impression que tu es à moi - mais je suis à toi mon amour, cétait merveilleux". C'est très émouvant.

 

4) Kim veut se laver pour prendre sa douche. Comme par hasard, elle chope la chemise de Bobby, l'enfile (la chemise pas Bobby) et se dirige en marchant nonchalamment vers la salle de bain. NONCHALAMMENT. C'est important, retiens bien ce mot coupine.

Puis on entend le bruit de l'eau et Kim qui crie un peu pour se faire entendre (rapport au glouglou de la douche) "Tu as été formidable, chéri !".

 

...et ils se recouchent tranquillou. Ou alors elle va bosser dans son super taf super bien payé.

 

NON MAIS DE QUI SE MOQUE-T-ON ????

 

On sait toi et moi comment ça se passe !

 

La scène de seske pour de vrai

(made in les vraies femmes : Nanette et ses coupines)

bridget_jones.jpg

 

Contexte: Louis et Gervaise sont amoureux. Gervaise porte souvent des soutifs pas assortis à sa culotte. Elle réserve son bel ensemble pour le jour J. Louis n'a pas toujours de supers calbutes, certains ont des trous !

 

1) Louis (mon prénom préféré du monde entier) est chaud comme la braise et comme son homonyme, le 14ème que j'aime d'amour. Il a envie de Gervaise (copyright Daniel Pennac) et elle aussi cette coquine. Elle sent qu'il a envie d'elle, il a une grosse bosse au niveau de la braguette. Même que ça lui fait bien plaisir à la Gervaise.

Ils s'enlacent, s'étreignent et Louis fait tomber Gervaise sur le lit. Gervaise couine un peu, rapport à sa sciatique (ou à son lumbago, au choix). Les doigts de Louis se perdent dans la chevelure grassepas brushée de Gervaise, aïe, ça tire ! On entend "Je te kiff trop - Moi je t'aime - J'ai trop envie là, jenpeupu !"

Et tout à coup, entend quoi ?? Des bruits pas glamour : la fermeture éclair du Levi's de Louis, le bruit de la culotte de Gervaise qui glisse sur sa cellulite, les "oh merde"embarassés de Louis qui ne sait toujours pas dégrafer un soutif.

 

2) Louis et Gervaise sont nus au lit et bien évidemment c'est lui qui est sur elle, car Gervaise ne veut pas que Louis se rendent compte que ses seins font un peu la gueule. Louis se contorsionne, et Gervaise joue les GPS "Attends, non pas là...hmmm, heu non toujours pas... Un peu plus à droite, ah là oui ça y est t'y est !".

Les draps sont en coton bleu ciel et de temps en temps, à force de changer de place, ils se coincent dedans ! Gervaise est pudique mais le drap a choisi son camp : il révèle deci-delà un bout de sein, une ou deux vergetures, un loupé d'épilation... Louis n'est pas en reste avec son petit duvet du bas du dos, son deuxième orteil trop grand et sa petite bouée si mignonne. Ils roulent eux aussi en foutant le bazar total sur le pieux. Gervaise se lâche et veut lui monter dessus (la coquine !), ah zut, ils se sont décrochés ! "Attends, j'me r'mets !" (top glamour !). La chevelure de Gervaise ressemble à une scarole... ou à un filet de pêche, au choix.

 

3) Gervaise a fini sa ptite affaire de montrer son amour. Les amants sont essoufflés et transpirent beaucoup. Les draps bleu sont tout froissés. On entend des mots doux : "je me sens trop bien là - oui moi aussi - c'était trop bon - ouais pour moi aussi !". Ca fait très "débriefing post réunion".

 

4) Gervaise voudrait aller aux toilettes, mais elle n'a rien pour cacher sa nudité. La pudeur revient après l'orgasme, c'est bien connu. Elle se résigne à se lever sans rien du tout. Tant pis s'il a vu ses seins plus très vaillants ! Elle se lève donc, la Gervaise, et sa démarche n'a rien de nonchalant : ELLE SERRE LES JAMBES (parce qu'on le fait toutes non ?) pour éviter de saloper la moquette à 12 € le m² ou le parquet Leroy Merlin ! Enfin c'est surtout pour éviter de s'en foutre (c'est le cas d'le dire !) plein les cuisses. C'est jamais très agréable hein ?

On entend à nouveau les bruits pas glamour : Louis qui se resape, Gervaise qui fait sa vidange pipi.

 

... et quand elle revient, il l'aide à remettre son soutif. Il l'embrasse sur la tempe en lui caressant la nuque (le kiff total non ?). Ils se regardent, ils savent que ça n'était pas le top du top mais que, putain, y'a de quoi faire bordel !

... et il se recouchent tranquillou eux aussi. Ou alors elle va bosser dans son taf tout pourri et mal payé parce qu'elle est grave à la bourre, mais elle est heureuse parce qu'elle vient de se donner à un mec qui déchire.

 

 

J'aime bien la version vraie vie, qui est moins glamour mais tellement plus crédible .

 

Voilà, y'a des jours comme ça où je rétablis la vérité ! C'est mon côté WonderWoman...

 

 

 

 

Publié dans : Humeurs de Bavarde
Ecrire un commentaire - Voir les 29 commentaires
Retour à l'accueil
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés