Quantcast
Lundi 30 juillet 2012 1 30 /07 /Juil /2012 12:57

famille-recomposee.jpg En août, le Haricot part un mois chez son père, comme chaque année.

D'autres vacances, d'autres lieux, une autre famille.

Un papa, une belle-maman, une autre petite soeur. Une autre chambre, une autre voiture, d'autres surnoms (mais dans ses deux maisons, LE surnom reste Titi !). D'autres sujets de disputes, d'autres corvées, une autre liberté, d'autres horaires...

 

Cette année, pour cause de vacances de rêve à Pâques (et pour cause de nouvelles missions pour moi), nous ne sommes pas partis en vacances. Avec son père, il partira dans le Sud, loin de nous...

 

Je crois que le pire dans cette situation est d'être "habituée". Habituée à partager son enfant un week-end sur deux, la moitié des vacances scolaires... jusqu'à un mois entier l'été.

C'est dur.

Il y a certaines années où le Haricot s'emploie à être insupportable pendant les 2 semaines qui précèdent ses vacances, me poussant à penser "Vivement qu'il aille chez son père !!! grrrrr !" (oui je sais, c'est horrible. Quand vous aurez des ados, on en reparlera).

Et ces années-là, évidemment j'ai les larmes aux yeux au moment de le quitter et le coeur gros en rangeant sa chambre en son absence (sauf quand je retrouve du pain fossilisé sous le lit !).

 

"Partager" son enfant avec une autre famille est une expérience à part. Enfin d'après moi. J'ai la chance d'avoir un Ex, relativement impliqué dans l'éducation de son fils (et quand ce n'est pas le cas, je l'implique de force !) qui a à coeur de respecter la routine des week-ends et des vacances et à qui je peux "passer la main" quand je n'arrive pas à communiquer avec mon fils (ce qui est plutôt rare).

Parfois, ça peut mal se passer, comme pour cette histoire de téléphone portable (je suis assez contre avant 16 ans - et de toute façon, ici, il n'en aurait pas l'utilité), mais avec du temps et du dialogue, on arrive toujours à arrondir les angles.

Partagée est donc bien le mot : je suis à la fois heureuse que mon fils ait de vrais liens et une relation assez forte avec son père (même si parfois, il est trop exigeant avec lui - ceci dit je le suis deux fois plus pour l'école) et à la fois RAVIE quand il m'appelle trois fois dans la même semaine pour me dire que je lui manque, qu'il a croisé un camion de Monsieur Nanou dans le sud...

Chaque été, je me fais violence et je n'appelle pas pendant les premiers jours. Je veux lui laisser le temps de prendre ses marques.

 

Et le paradoxe ne s'arrête pas là. Je verrai rouge si le Haricot avait une belle-mère acariâtre et maltraitante et je suis contente que tout se passe bien avec elle (pas difficile étant donné que cette morue femme était à la base, une de mes amies). Mais au fond, tout au fond de moi, les rares fois où ils ont quelques accrochages... je jubile. Promis, j'irai me confesser pour ça !

 

Il y a aussi cette autre petite file, qui a trois ans, l'autre soeur de mon fils. Je ne la connais pas, je l'ai vue plusieurs fois pourtant.

Chaque année, j'achète (et j'aide mon fils à choisir) pour elle des cadeaux, pendant les vacances, pour son anniversaire.

Je sais qu'elle adore son frère, même si, plus âgée que ma fille, elle a aussi plus de caractère et plus de potentiel de "casse". Je sais qu'elle ne comprend pas trop ce principe d'avoir un frère qui n'a pas la même maman qu'elle.

Un jour ma fille aussi aura du mal à comprendre que son frère ne passe pas toutes ses vacances avec nous et qu'elle partage son coeur avec une autre petite fille...

 

Pour mon fils, je crois que le plus difficile, c'est de savoir qu'il se passe des choses, d'un côté comme de l'autre, quand il n'est pas là.

Nous ne pouvons pas nous arrêter de vivre, son père non plus et c'est parfois dur pour lui d'apprendre qu'il a manqué des anniversaires, des fêtes, des sorties...

 

En attendant, je me prépare psychologiquement à une séparation d'un mois entier. Mais, dans sa grande bonté, mon fils essaie de m'aider en râlant depuis ce matin parce qu'il doit ranger sa chambre.

Quel amour cet enfant !

Publié dans : Humeurs de Maman
Ecrire un commentaire - Voir les 25 commentaires
Retour à l'accueil
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés