Quantcast
Mardi 25 octobre 2011 2 25 /10 /Oct /2011 10:17

Nanny et Nanette Un grand merci à toutes pour vos gentils messages hier. Je peux vous dire que ma soeur ne dormant pas, elle les a lus et ça la touche beaucoup. Elle n'a appris l'existence de ce blog que très tardivement mais l'a suivi avec assiduité depuis. Je crois que ce qui lui fait un peu mal aussi, c'est de voir que plein d'inconnues lui témoignent tant de soutien alors que des personnes plus proches de notre famille n'ont rien dit.

 

Ce matin, nous saurons ce qui a emporté le futur mari de Nanny et demain sans doute, il rentrera chez lui, sur son île de naissance (la Martinique), qu'il avait quittée pour vivre avec Nanny en Guadeloupe.

Voilà, vous l'aurez compris, je ne serai pas là à temps pour les adieux, ni pour soutenir ma soeur dans cette dure épreuve de l'enterrement. La Fève n'aura son passeport qu'en fin de semaine, voire lundi prochain. Ma soeur ne m'en veut pas et comprend que je ne puisse pas partir sans elle. Elle-même refuse toute aide pour s'occuper de son fils. Elle pense avoir plus besoin de moi après l'enterrement, quand elle sera de retour chez elle en Guadeloupe, seule dans cette maison trop grande, achetée il y a seulement deux ans...

Elle est incroyablement forte et pleure peu. J'ai peur, très peur de "l'après" et elle aussi.

 

Je ne sais absolument ce que je vais lui dire, ce qu'elle a besoin d'entendre. Je vais improviser je crois. Et juste l'étouffer de câlins. C'est un bon début.

 

Il me reste à préparer notre départ, à la Fève et à moi. J'attends son passeport pour acheter le billet d'avion (elle a moins de deux donc ne paie quasiment rien, sauf un truc d'assurance dont j'ai oublié le nom).

Faire le ménage à fond, préparer quelques "tupp'" et congeler des repas tout prêts pour Monsieur Nanou et le Haricot. Me préparer psychologiquement à retrouver la maison dans un état pas possible, comme quand je suis rentrée de la maternité ! Faire des listes : valises, sacs à langer pour dans l'avion...

 

Et surtout, surtout, surtout, blinder la valise de toutes ces petites choses que Nanny adore et qui coûtent si cher aux Antilles. Du chocolat. Beaucoup de chocolat. Des M&M's et bien sûr des Balisto (les jaunes, of course) à s'en faire péter la panse.

On va beaucoup pleurer, le chocolat, c'est essentiel dans ces cas-là, non ? C'est elle qui le dit :

 

- T'emmèneras des Balisto, on va bouffer comme des morfales en regardant des rediffs de merde. Toutes les deux comme avant.

 

Avant, comme les mercredis quand on était petites. Avant qu'on devienne des femmes, qu'on ai des maris et des enfants et que la vie nous rappelle que parfois, elle peut être sacrément garce.

 

 

Photo : Nanny et moi, 7 et 4 ans

Publié dans : Nanette a le blues
Ecrire un commentaire - Voir les 27 commentaires
Retour à l'accueil
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés