Quantcast
Jeudi 20 juin 2013 4 20 /06 /Juin /2013 08:00

C'était l'été dernier. Un peu saoulée de tout : l'appart, le mois de juillet sans mon fils, j'ai pris mon sac, ma fidèle 106 et mon bébé et j'ai taillé la route... pour aller chez Sabine.

Elle m'a accueillie à bras ouverts, on a mangé, on a marché, on a ri, on a joué. On a un peu bu aussi. Sans doute les 3 meilleurs jours de mon année 2012.

 

Et puis on a shoppé. Près de chez Sabine, il y a un magasin qui vend des soutifs. De marques, mais moins chers. Le paradis de mon 95E. J'y ai acheté un ensemble que je qualifie désormais de fétiche parce que sans mentir, chaque fois que j'enfile la culotte et que j'attache le soutif, je me sens instantanément bonne. Désolée pour le terme, mais appelons un chat un chat et une bombe, une bombe.

 

Un matin, alors que j'étais de bonne humeur et que mes seins l'étaient aussi (ils brandissaient fièrement leurs pointes vers le ciel - on peut rêver non ?) j'ai raconté à PapaCube cette petite anecdote et les quelques instants de solitude qui ont suivi... C'est avec un réel plaisir qu'il les a croqués. Les instants, pas mes seins. Bande de coquins !

 

La-Cabine_1.jpg

 

La-Cabine_2.jpg

 

La-Cabine_3.jpg

 

Mortifiée j'étais. J'ai entendu une petite voix aigüe me dire en riant :

 

- "Oh lalala dis donc la dame, ce qu'elle t'a dit hè ! ahahaha".

 

C'était Rosette, la fille de Sabine.

Mortifiée donc. Et devant témoin.

Publié dans : Humeurs de Femme
Ecrire un commentaire - Voir les 9 commentaires
Retour à l'accueil
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés