Quantcast
Mercredi 19 juin 2013 3 19 /06 /Juin /2013 08:00

En 2009/2010, j'ai eu l'idée saugrenue de me marier. En 2009, nous avons vécu une crise de grande ampleur avec Monsieur Nanou.

Genre, je voulais le quitter, l'abandonner, lui et ses chaussettes en boule. Renoncer à subir son emploi du temps aléatoire de déménageur. Chaque jour, je me répétais : PLUS JAMAIS, je me mets en ménage avec un mec qui n'a jamais vécu seul auparavant et qui ne sait pas cuisiner les noix de Saint-Jacques (ma grande passion avec le fromage de chèvre Petit Billy). Qui ne sait pas cuisiner tout court d'ailleurs.

Et puis... Il s'est mis à vivre sans moi, avec moi mais sans moi, emplois du temps séparés... Et je me suis rendue compte que sans lui, c'était pas possible. Trop dur (CTB mon PapaCube) de voir ce mec si bien gaulé sortir le soir sans moi.

On peut pas vivre séparés, mais on peut pas vivre  ensemble, ok, on va régler le problème. On l'a réglé. On ne s'est pas mariés en juillet 2010 mais en septembre 2010. Je voulais vendre ma belle robe, il m'a dit non, garde-la, je t'épouse direct.

On a tout organisé, enfin J'Ai tout organisé. Le 14 juillet 2010, Monsieur Nanou était en vacances pour une semaine pour m'aider parce que, BORDEL, je peux pas tout faire alors tu vas m'étudier ce putain de devis de didjè pour la soirée.

Une semaine. Libido à 2000%. On a laissé les devis et on a baptisé cet appart acheté en 2007. Surtout la baignoire.

Quinze jours plus tard, PAF, en cloque. Alors que les médecins nous avaient dit qu'on allait galérer grave (rapport à mon opération merdique du cancer du pied).

 

Je suis retournée chez la vendeuse de robe à 100 000 euros. Ma robe m'attendait, je ne l'avais plus essayée depuis des semaines. Elle était belle. Sissi Impératrice (mais mon Frantz avait moins de cheveux).

 

- Bonjour Madame, je viens pour les retouches ! On devait resserrer le corset grave, il était trop grand. Allez-y, faites péter les épingles ! Ah au fait, je suis enceinte de 6 semaines !

 

J'ai essayé la robe. La jupe, mazette, elle m'allait comme un gant. Sissi était noire figurez-vous. Magnifique.

Après j'ai mis le corset. Celui qu'il fallait retoucher grave. Trop grand le machin. Et puis, elle a resserré les lacets... elle m'a mise devant le miroir et...

 

- Ah. Ah. ON NE VA TOUCHER A RIEN. Vous la prenez comme ça, si je resserre, ça va virer au porno votre mariage.

 

Sur le coup, j'ai pas compris. Et puis, sur les photos de mon mariage, j'ai compris. Ma fille, mon adorée, avait commencé à distiller ça et là, des traces de sa présence.

 

DSCF2840

Voilà, voilà.

Garanti sans rembourrage.

 

 

P.S : Le scoop de ce billet, c'est que si tu niques dans ta baignoire, tu auras une FILLE. C'est cadeau, me remercie pas.

 

P.P.S : Demain, PapaCube va encore laisser trainer son pinceau par ici (hum), alors tu reviens, ok ? Là je vous laisse, il m'attend pour un tchat vidéo topless.

Publié dans : Humeurs de Femme
Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires
Retour à l'accueil
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés